SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES

SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES
Osez la Révolution Citoyenne!

dimanche 18 décembre 2011

le square Mercoeur : un projet difficile

Le square Mercoeur est un beau cas d'école de la politique nantaise: un projet élaboré dans un bureau pour "apaiser" la ville: suppression de voies de circulation (personne ne se demande où passeront les flux automobiles supprimés) et répercussion sur un square qui ne demandait rien à personne et qui va être transformé en rond-point.Résultat : une réunion d'information catastrophique en mai , pendant laquelle les habitants du quartier découvrent les éléments du projets et le discours officiel: "la voirie doit s'adapter au végétal existant "(P.O. 1er juin 2011) et donc des arbres devront être abattus.....pour faire passer les automobiles .Logique. 
Bilan de cette réunion en conseil communautaire du 21 juin "les personnes qui se sont exprimées partagent les intentions d'aménagement présentées" ; petit tour de passe passe habituel.
J'interviens alors (voir blog plus bas) pour évoquer les remarques des habitants lors de cette fameuse réunion et le président de Nantes Métropole renchérit en disant que je "colporte des ragots". Dont acte, les habitants qui s'étaient exprimés ont apprécié la remarque.
Les habitants du quartier sont très remontés, certains créent une association de défense (les Amis du Square Mercoeur) et lancent une pétition. La ville alors accepte de rencontrer en petit comité certains des habitants, tout en faisant travailler le conseil de quartier sur ce sujet. Il me semble que cette étape aurait du être la première....

Les choses avancent , nous en tant qu'élus pour pousser la ville à discuter, les habitants en faisant des propositions aux services . Arrive alors cette réunion du 15 décembre : j'ai la surprise de constater que malgré ce qui a été dit en conseil communautaire pour faire voter le projet, les personnes du quartier sont toujours critiques: sur la suppression du cœur du parc avec la fontaine, sur le miroir d'eau,sur le coût...une habitante conclut que le projet est "pharaonique avec un cout pharaonique  " qui aurait pu servir un "projet plus social , plus inhérent à une ville de gauche". elle est applaudie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire