SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES

SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES
Osez la Révolution Citoyenne!

samedi 3 décembre 2011

« Avis citoyen » sur les déplacements doux quartier Dervallières –Zola



J’ai participé samedi 3 décembre matin à une réunion plénière du Conseil de Quartier Dervallières –Zola (qui couvre les quartiers Dervallières-Contrie-Zola-Durantière -Canclaux-Mellinet-quai de la Fosse)

Les élus présents, Ali REBOUH , adjoint du Quartier, et Bernard Vrain, conseiller municipal du quartier, présidaient la réunion avec Said Karaoui , responsable de la maison de quartier ; une vingtaine de personnes étaient présentes, en plus des agents de Nantes et du quartier. Pour mémoire, ce conseil réunit 36 conseillers et 20 associations…
Trois ateliers étaient organisés depuis un an, ateliers auxquels les élus ne peuvent pas participer (en principe) (je reparlerai de cette organisation très « démocratique » des conseils de quartiers !).

L’Atelier « Déplacements doux » , groupe qui a reçu mandat de la Ville de Nantes pour travailler sur ce thème, a remis ce matin son avis citoyen qui va être étudié par les services du point de vue technique, puis évalué financièrement pas avant mi 2012. Ce groupe constitué de 25 personnes inscrites, a réuni en fait 10 participants réguliers.
Un vrai travail de bilan, d’études puis de préconisations rues par rues sur la place du vélo et des piétons est élaboré par les conseillers qui se sont véritablement investis dans ce travail de diagnostic extrêmement important.
Je suis intervenue pour rappeler que je regrettais ne pas pouvoir participer à ce conseil de quartier, la règle décidée étant qu’en tant qu’élue je ne peux participer au conseil de quartier, ni aux ateliers.

Cependant, intéressée par ce thème au niveau du quartier j’ai rappelé que le projet Chronobus impactait particulièrement le quartier avec les lignes 56 (C3) et 22 (C6) , en particulier dés le rond-point Abel Durand (châtaigniers) boulevard Jean Ingres, place Vincent Auriol, boulevard Paul Chabas, rue des Dervallières, rue Littré…Suppression de nombreux stationnements, travaux sur les trottoirs. Cela aurait été l’occasion pour Nantes-Métropole, porteur de projet, de s’inspirer des réflexions des conseillers du quartier…

D’autre part, l’enjeu est d’aller vers une ville apaisée : il nous faut donc arriver à faire cohabiter automobiles-vélos-piétons (ou le contraire) dans des rues étroites. Il faut alors s’adapter à la construction historique de la ville .
Aussi, au lieu de « se battre » (dixit mon collègue élu de la majorité socialiste) contre les stationnements et les automobiles, pourquoi ne pas imaginer des circuits vélos distincts des grandes artères automobiles ? un circuit « bis » permettant de se déplacer pour le travail ou les loisirs sans subir la « surpopulation » des artères centrales ?

Nous sommes tous, pour la grande majorité, automobilistes, vélo cyclistes et piétons selon l’heure de la journée ou le jour de la semaine. Il nous faut TOUS réfléchir par rapport à nos situations personnelles, mais aussi un peu plus collectif. La cohabitation est possible, encore faut-il réfléchir sans stigmatiser  une catégorie de déplacement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire