SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES

SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES
Osez la Révolution Citoyenne!

mercredi 12 décembre 2012

Les emplois d’avenir à Nantes et Nantes métropole : à contre-courant de la Cour des Comptes…




Dans un rapport rendu public le 8 novembre 2011, la Cour des comptes remet cause l’utilisation des contrats aidés face à la crise, avec en ligne de mire : « le regret d’une politique “court termiste” et mal ciblée de l’emploi, à travers l'usage de ces contrats ».
Les contrats aidés tel que le contrat unique d’insertion dans le secteur marchand (contrat initiative emploi (C.I.E.)) et dans le secteur non marchand (contrat d’accompagnement pour l’emploi (C.A.E.)) ont pour objet « de faciliter l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi » avec un volet formation et accompagnement, en contrepartie d’aides financières de l’Etat et d’exonérations de charges sociales.


C’est l’utilisation même de ce type de contrat que le rapport remettait  en cause, en soulignant le recours à ces dispositifs dans un objectif de court terme, pour “retirer temporairement des effectifs non négligeables des demandeurs d’emploi” ; tandis qu’ils ont essentiellement une finalité “d’insertion professionnelle, voire sociale, des personnes les plus éloignées de l’emploi”. Les recommandations de la Cour des comptes concernent donc essentiellement, en plus d’une amélioration des procédures administratives de gestion des contrats, le ciblage et l’accompagnement des bénéficiaires, non assez pourvus de moyens, aujourd’hui comme hier, pour atteindre cette vocation d’insertion. 

En cette fin d’année, la Ville de Nantes et Nantes Métropole ont décidé de mettre en place les « emplois d’avenir » créés par le gouvernement actuel. La loi qui en résulte crée l’article L5134-110 «  L'emploi d'avenir a pour objet de faciliter l'insertion professionnelle et l'accès à la qualification des jeunes sans emploi âgés de seize à vingt-cinq ans au moment …soit sans qualification, soit peu qualifiés et rencontrant des difficultés particulières d'accès à l'emploi, par leur recrutement dans des activités présentant un caractère d'utilité sociale ou environnementale ou ayant un fort potentiel de création d'emplois » .  Surprise, le dispositif est assuré par les mêmes contrats aidés qu’auparavant (CAE ou CIE)!!!
autre surprise: aucune critique des "experts" en économie....!!!

La Ville de Nantes et Nantes Métropole ont donc pris la décision de continuer à utiliser les mêmes types de contrats aidés avec une différence majeure : cette fois ci, les deux collectivités vont mettre en œuvre tous leurs moyens pour réussir !!! ce qui n’était pas le cas les années précédentes, nous pouvons en témoigner…..
Après tout, le dispositif parle d’"Avenir" … et c’est ce qui fait que cela va marcher dans cette période"normale"!

Plus sérieusement, nos collectivités agissent à contre-courant : ces emplois d’avenir, qui vont coûter de plus en plus cher à la collectivité nationale et locale, sans proposer d’engagements forts et précis en ce qui concerne l’accompagnement des jeunes, ne sont que la copie des dispositifs préexistants critiqués par la Cour des Comptes …..

A  suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire